Retour à l'accueil du Syndicat Mixte de l'Eyrieux Clair

RECHERCHE

Pourquoi entretenir la ripisylve ?

L’abandon de l’exploitation des forêts rivulaires par les propriétaires se traduit par le développement d’une végétation dense, vieillissante et homogène pouvant nuire au bon fonctionnement des milieux aquatiques.

On constate également, que les berges sont de plus en plus colonisées par des espèces indésirables et envahissantes qui ne sont pas toujours adaptées au milieu. Ces dernières produisent des changements de fonctionnement des écosystèmes et appauvrissent la diversité du patrimoine naturel. Il s’agit par exemple de la renouée du Japon, du robinier faux acacia, de l’ailante, du buddleia (arbre aux papillons).

Le rôle des propriétaires...

Le code de l’environnement (articles L215-14 et suivants) précise que l'entretien est de la résponsabilité des propriétaires riverains et doit être assuré régulièrement (annuel).

... et des collectivités territoriales

La Loi sur l'eau donne la possibilité aux collectivités territoriales, comme le syndicat Eyrieux Clair, de se substituer au propriétaire riverain, en cas de défaillance d’entretien de la végétation de berges par les propriétaires, et pour l’intérêt général.

avant_travaux_300apres_travaux_300

Un bon entretien doit répondre à plusieurs objectifs

  • préserver le lit, les berges, la végétation et favoriser la biodiversité
  • limiter l’impact des crues (érosion de berges, formation d’embâcles)
  • maintenir une qualité de l’eau (alternance de zones d’ombrage et de lumières, etc.)

Pour ce faire, il faut privilégier :

  • les espèces aptes à la vie en bordure de cours d’eau, tels que l'aulne, le saule ou le frêne, etc.
  • les coupes sélectives en veillant à préserver une végétation diversifiée, tant au niveau des espèces que des classes d’âges
  • des moyens d'intervention doux

Sont à bannir les coupes à blanc qui déstabilisent les berges et laissent pénétrer une lumière trop importante.

Les interventions en cours d’eau ne sont pas systématiques et ne doivent se faire que lorsqu’elles s’avèrent réellement utiles pour le milieu ou pour un enjeu défini.

 

Retour vers "l'entretien des rivières"